Documentaire « Si sos brujo » de Caroline Neal

Sorti en 2005 mais réalisé entre 2000 et 2004, le documentaire Si sos brujo de Caroline Neal retrace la genèse de l’Orchestre-Ecole avec Emilio Balcarce en « vedette ».
En 2000, alors que l’Argentine traversait une grave crise économique, Ignacio Varchausky avec Horacio Romo, Ramiro Gallo et d’autres jeunes musiciens constatent que les musiciens ayant connu l’âge d’or du tango, dans cette ambiance naturelle propice à l’apprentissage se font de plus en plus rares et que la transmission orale de la tradition est en train de se perdre avec eux. Ils ressentent la nécessité d’inviter ces maestros au sein d’un orchestre-école pour transmettre les spécificités du genre dans les différents styles. Si l’écoute des enregistrements permet de découvrir de nombreux aspects, d’autres effets ne deviennent néanmoins compréhensibles qu’en visualisant les bons gestes.
Il aura fallu trois ans et beaucoup d’acharnement pour monter ce projet – qui a failli échouer à plusieurs reprises, ainsi que la magie parfois d’un arrangement original retrouvé- pour que ce projet voit le jour… Ensuite il a fallu très vite trouver des musiciens déjà confirmés, enregistrer un CD de 12 titres dans 6 styles différents quelques mois plus tard, et la chance de participer au 1er festival Buenos Aires Tango au Théâtre National de Chaillot à Paris en 2001 (où l’on voit la jeune belge, Eva Wolf passer l’audition pour entrer à l’orchestre-école, dans une chambre d’hôtel à Paris). Une accélération bienvenue et sous les meilleurs auspices, même si la fin du film laisse présager le possible abandon d’Emilio Balcarce pour des raisons de santé et d’ouïe. C’est l’occasion de voir et d’écouter les bandonéonistes qui ont connu l’âge d’or, Emilio Balcarce, Luis Stazo, Leopoldo Federico, Ernesto Franco, Julián Plaza et Pepe Libertella mais aussi Néstor Marconi et Raúl Garello et les plus jeunes Horacio Romo, Ramiro Boero, Camilo Ferrero, Luciano Sciaretta, Eva Wolf, Lucía Ramirez pour ne citer que quelques-uns de ceux qui auront été des élèves. Un documentaire essentiel et émouvant qui témoigne de l’urgence de cette transmission entre générations.

http://www.tangovia.org/orquesta.htm