Du flamenco au tango : Duende y misterio – Mercredi 10 juillet – Canfranc, Espagne

Du Flamenco au Tango : duende y misterio © Jean-Jacques Ader

avec Carmen Martinez, piano – Emmanuelle Bertrand, violoncelle et Solange Bazely, récitante.

MUSIQUE : Espagne : Gaspar Cassado, Manuel de Falla – Argentine : Alberto Ginastera, Astor Piazzolla
TEXTE : Federico García Lorca, Jorge Luis Borges, Eugenio Mandrini, Humberto Constantini et Horacio Ferrer

21h30 Eglise del Pilar, Canfranc, Espagne

 

 

 

Publicités

Concert-conté Hommage à Carlos Gardel avec le Trio Bien Nuestro -Samedi 6 Juillet – Carbonne (31)

Dans le cadre du Festival International de Musique en Occitanie,

Samedi 6 juillet à 20h30 dans le Jardin du Musée Abbal, Carbonne (31)

En délaissant l’esthétique des grands orchestres ou du tango style Piazzolla, BIEN NUESTRO a en effet choisi de faire redécouvrir le tango avec guitare, comme dans la majorité des enregistrements de Carlos Gardel, ou comme avaient choisi de le faire de célèbres bandonéonistes tels que Ciriaco Ortiz ou Pedro Laurenz, voire Anibal Troilo ou Leopoldo Federico, ces deux derniers en compagnie de Roberto Grela, le Django Reinhardt du Tango.

La guitare est l’un des instruments fondateurs du tango, bien avant le bandonéon, même si, à l’arrivée des grands orchestres, elle est quelque peu délaissée en raison de problèmes de volume sonore. Cependant, forte de cette légitimité historique, elle s’est maintenue dans le tango plus populaire des bas-fonds, loin des beaux salons où la danse faisait fureur. Vient ensuite l’avènement du rock, période difficile pour le tango pendant laquelle des stars, comme Anibal Troilo, ont beaucoup de mal à faire vivre un grand orchestre. On réalise alors qu’avec une guitare, un guitarrón et un bandonéon, et grâce à l’apparition de l’amplification, il est aisé de voyager, d’animer des milongas, de jouer en concert.

Ce format de tango de chambre donnera naissance à des bijoux du répertoire que BIEN NUESTRO souhaite faire redécouvrir. Les membres de ce trio sont des musiciens actuels, passionnés de Jazz, ce qui donne une couleur toute particulière aux tangos qu’ils reprennent et à leurs compositions personnelles. C’est cette interaction qui fait tout l’intérêt de leur démarche artistique.

De la tradition, de la modernité, le tout animé par une curiosité musicale aiguisée, source de beaucoup de trouvailles, voilà l’univers musical que veut faire découvrir BIEN NUESTRO.

Solange Bazely met le pied dans l’univers du tango argentin dès 1992, avec une curiosité tous azimuts : elle danse, écrit, rencontre, écoute, voyage, chante…

En 1996, elle crée la première revue de tango argentin en France, La Salida, puis devient agent d’artistes argentins durant sept ans à Paris, notamment de Juan José Mosalini, Sandra Rumolino, Gustavo Gancedo, les Frères Flores, Blas Rivera…

Elle collabore à de nombreux projets où le tango est mis en valeur (Cité de la Musique, Salle Pleyel, livret de CDs pour Universal) dont celui du premier site spécialisé sur les musiques argentines.

Résidant à Toulouse depuis 2004, elle participe à la sélection des films autour du tango pour le festival Cinélatino, coordonne la commission Culture du festival Tangopostale de 2009 à 2015 et publie régulièrement la mise à jour d’une bibliographie sur le tango et la littérature du Rio de la Plata.

BIEN NUESTRO Trio Tango, Hommage à Carlos Gardel

Lecture Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt – Vendredi 5 Juillet – Toulouse

Couverture des Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt - Asphalte Editions
Couverture des Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt – Asphalte Editions

Ces Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt (1900-1942) ont été écrites entre 1928 et 1933, alors qu’il est journaliste à El Mundo. Ces chroniques sont autant d’instantanés de la capitale argentine, de ses habitants, de ses coutumes et de son art de vivre. Chaque curiosité fait l’objet d’une eau-forte, petit bijou littéraire savamment rythmé par un auteur qui n’a peur ni des écarts de langage ni des mélanges peu ortho­doxes.
Considéré comme le père de la littérature urbaine argentine, à la fois réaliste et progressiste, Roberto Arlt n’hésite pas à se saisir du lunfardo, l’argot populaire de Buenos Aires et à se référer à certains tangos.

Solange Bazely a choisi de vous lire six de ces eaux fortes, devenu un classique de la littérature argentine, encore inédit en France jusqu’en 2010 où les humbles et les marginaux cohabitent avec un moment d’effervescence culturelle à Buenos Aires.

Dans le cadre de la 11ème édition du Festival Tangopostale à la Librairie Ombres Blanches Etrangères – 3, rue Mirepoix – Toulouse

Vendredi 5 Juillet à 15h30

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Antonia Garcia Castro en 2010 – Editions Asphalte.

Cette lecture a été créée le 15 octobre 2016 à Tangueando puis redonnée le 17 mars 2017 à la Maison d’Argentine à Paris, le 14 septembre 2018 avec le pianiste Blas Rivera au Clan Destino à Paris et le 7 octobre 2018 au Manding’art à Toulouse.

 

Conférence Les Poètes de l’âge d’or du Tango – Mardi 2 Juillet – Toulouse

Mi noche triste, premier tango-canción enregistré en 1917
Mi noche triste, premier tango-canción enregistré en 1917

Cette conférence permet d’approfondir le contexte de naissance du tango-chanson, la richesse et la variété de ceux qui ont permis au regard poétique de s’infiltrer par les pieds, les oreilles et d’enrichir la culture portègne à travers des thématiques, des expressions, le lunfardo et une musicalité unique.

La conférence est ponctuée de lectures d’extraits de paroles de tangos parmi les plus célèbres : Angel Villoldo, Pascual et José María Contursi, Alfredo Lepera, Celedonio Flores, Homero Manzi, Cátulo Castillo, Homero Exposito, Enrique Discepolo et Enrique Cadícamo.

Dans le cadre de la 11ème édition du Festival Tangopostale à la Librairie Ombres Blanches Etrangères – 3, rue Mirepoix – Toulouse

Mardi 2 Juillet de 14h30 à 15h30

 

 

 

Du flamenco au Tango – Dimanche 16 juin à 16h – Chapelle des Carmélites – Toulouse

Pour bien démarrer la 3ème saison de Musique en Dialogue aux Carmélites, dirigée par Catherine Kauffmann-Saint-Martin

CREATION : Du flamenco au tango : duende y misterio

avec Carmen Martinez, piano – Emmanuelle Bertrand, violoncelle et Solange Bazely, récitante.

MUSIQUE : Espagne : Gaspar Cassado, Manuel de Falla – Argentine : Alberto Ginastera, Astor Piazzolla
TEXTE : Federico García Lorca, Jorge Luis Borges, Eugenio Mandrini, Humberto Constantini et Horacio Ferrer

Dimanche 16 juin à 16h à la Chapelle des Carmélites – 1 rue du Périgord – Toulouse

Pour réserver, c’est ici.

 

Pour en savoir plus :

Article

Contes et chansons avec Mara – Dimanche 9 juin – Manding’art – Toulouse

BPour ce 9ème et dernier rendez-vous de la saison, Solange Bazely laisse les clefs du domaine à Mara de Patagonie qui revient nous enchanter avec ses contes et chansons d’Argentine après le succès de la dernière fois !

Accueil du public dès 18h : Chansons et contes d’Argentine dès 18h30

D’où je viens ? D’un bateau qui traverse le monde pour arriver en Amérique Latine, d’un cerisier planté en Russie, d’un billet de retour qui me ramène à la racine.
Un tissage de contes qui mêlent le vécu à l’imaginaire et nous emmènent en voyage parmi les couleurs, les sons, les parfums et les langues.

Migrer pour se sauver, migrer pour partager l’héritage d’une richesse sans frontières.

Participation au chapeau.

A partir de 20h, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33 ou par email : atelier.mandingart@gmail.com.

Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse

Spectacle Tango : Paroles, chant et musique – Samedi 25 mai – Toulouse

Samedi 25 mai à 18h30 au Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse.

Tango : Paroles, chant et musique

Spectacle créé lors de la 3ème Nuit de la Lecture le 19 janvier 2019.

Avec Isabelle Ottria (chant), Solange Bazely (voix) et Vidal Rojas (guitare) – Durée : 1h30

Il est tombé dans la guitare tango quand il était petit. Elles ont été séduites par la puissante poésie de ces textes, qu’elles récitent ou chantent à l’envie, tantôt en français, tantôt en argentin… Tous les trois nous embarquent dans l’univers du tango, des bas-fonds de Buenos Aires, des premières amours aux passions destructrices, du quartier béni de l’enfance à l’exil… pour tenter de résoudre une partie de la question : mais de quoi parlent les paroles de tango ?
Au-delà des pas de danse, le tango est aussi une culture faite de notes et de mots. Immersion musicale et poétique garantie.
A partir de 20h, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33 ou par email : atelier.mandingart@gmail.com.

Cortinas poétiques – Milonga de soutien Tangopostale – Dimanche 19 mai – Auch

MILONGA Tang’Auch en soutien à la 11ème édition du festival Tangopostale

Dimanche 19 mai de 15h30 à 19h30 au Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse.

DJ Béa (Bailar en Argentina) et cortinas poétiques par Solange Bazely

Deux stages proposés à 10h30 et 13h30. Repas partagé dès 12h15

Jardin des Arts – 6, rue Louise Michel – 32000 Auch. PAF : 8 € dont 1 € reversé au Festival Tangopostale.
Contact : Christine Faucher : 06 77 96 02 75.
Plus sur http://tangoencorpsgers.eklablog.com/

Cabaret poétique miniature – Dimanche 12 mai dès 18h – Manding’art – Toulouse

Pour ce 6ème rendez-vous culturel, nous vous proposons un cabaret poétique miniature avec Mara de Patagonie (contes et chant), Jean-Luc Massol (guitare, flûte, piano et sifflement) et Solange Bazely (lectures à voix haute et chant).

Accueil du public dès 18h – PAF : 8 €.

18h30 : Création du Cabaret poétique en miniature : Des histoires contées, lues et chantées, en français et en espagnol d’Argentine dans un va et vient poétique, drôle et convivial. Du tango mais aussi des contes et des textes de Mario Benedetti, Eduardo Galeano, Raymond Devos et Boby Lapointe…

A partir de 20h, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33 ou par email : atelier.mandingart@gmail.com.

Vente de la revue Tinta Roja et du Martín Fierro en français.

Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse – Quartier Bonnefoy

 

Festival Cinélatino – 28, 29 et 31 mars – Toulouse

Au fil du temps, Cinélatino, avec son cœur tourné vers le sud, a su apprécier et valoriser la culture tanguera dans notre ville rose, berceau de naissance du mythique chanteur Carlos Gardel.
Documentaire ou fiction, cette section permet aux nombreux passionnés de s’ouvrir à la variété des regards des cinéastes – rioplatenses ou pas – portés sur les états d’âme des chanteurs, danseurs ou poètes d’hier et d’aujourd’hui.

Séance spéciale  » Sur un air Tango « 


Dimanche 31 mars I Cour de la Cinémathèque

PROJECTION – MILONGA – CONCERT :

14h15 – Projection du film Fermín glorias del tango
17h-20h – Démonstration tango par Tangueando, suivie d’une milonga
18h30-19h30 – Concert avec TRIO LINDO


Fermín glorias del tango
de Hernán Findling, Oliver Kolker
(Argentine / 2014 / 1h57)
Parmi les patients du nouveau neuropsychiatre Ezequiel Kaufman, Fermin, 85 ans, ne communique qu’en utilisant des titres et paroles de tangos.
Les échanges entre eux permettront à Fermín de se replonger dans l’Argentine des années 40, époque des amis mais aussi de la jalousie et de la trahison. Le docteur découvre ainsi que le tango est beaucoup plus qu’une musique et une danse…

Avec Héctor Alterio, Gaston Pauls, Antonella Costa et les danseurs Carlos Copello, Anabela Brogioli, Chicho & Juana et Silvina Valz et Oliver Kolker, le scénariste du film et la musique de Lisandro Adrover.


 

Événement tango


Vendredi 29 mars à 18h30 I Instituto Cervantes
En partenariat avec Tangueando

Un disparo en la noche 1 de Alejandro Diez
(Argentine / 2013 / 1h12)

Un orchestre, 12 chanteurs et 12 nouveaux tangos
Le pianiste, compositeur et arrangeur boulimique Julián Peralta est à l’origine de l’album qui donna naissance à ce documentaire réjouissant ! C’est lui qui a fondé la Fernández Fierro, Cerda Negra, Astillero et l’Orchestre Typique qui porte son nom et est présent dans ce film.
Un disque enregistré en moins de six heures dans les mythiques studios ION (où ont enregistré les plus grands tangueros), en musique, en images, en entretiens ainsi que dans les coulisses pour comprendre la philosophie qui précède le travail en studio, avec les principaux protagonistes de la musique tanguera actuelle. Entièrement filmé à Buenos Aires, le nouvel âge d’or du tango est bien là avec toute la poésie d’aujourd’hui.

 

CINÉ-MILONGA


Jeudi 28 mars à 19h30 I Tangueando
Projection du documentaire Un disparo en la noche 1 suivie d’une discussion et d’un bal tango.

https://www.cinelatino.fr/en/node/8762