Ciné-concert : Mosaïque d’Argentine

CREATION : Ciné-concert : Mosaïque d’Argentine

Plus de 100 ans après l’invention du cinématographe, la préservation du patrimoine audiovisuel est toujours indispensable en tant que véritable héritage culturel d’un pays. L’Argentine a connu une période

de cinéma muet argentin très actif, bien que 90% ait disparu (soit environ 200 longs-métrages en 30 ans), par manque de conservation et désintérêt manifeste de l’époque. Heureusement, grâce aux initiatives conjointes des archives publiques et privées, des institutions et des entreprises liées à la préservation du patrimoine audiovisuel argentin, quelques films ont pu être récupérés, restaurés grâce à une expérience inédite de collaborations.

Nous découvrirons ensemble et pour la première fois en France, cet héritage perdu et retrouvé, mis spécialement en musique par deux musiciens toulousains, Hubert Plessis au bandonéon et Louise Grevin au violoncelle, comme cela se faisait pour accompagner les films muets à leur sortie. Solange Bazely lira à voix haute les intertitres traduits en français.

La soirée devait être présentée par Hayrabet Alacahan, directeur de la Cineteca Vida à Buenos Aires et auteur du récent « Filmographies », un travail colossal de 2000 pages. Voici sa présentation traduite en français : Brève histoire du Cinéma Muet Argentin

La création qui devait avoir lieu dans le cadre de la 32ème édition du festival Cinélatino 2020, le 21 mars 2020 à 14h30 au Centre Culturel Alban Minville est reporté à la 33ème édition en 2021.

Remerciements à Paula Félix-Didier du Musée du Cinéma Pablo Ducrós Hicken et à Fernando Martín Peña du MALBA (Musée d’Art Latinoaméricain de Buenos Aires). Production : So Tango ! – Traduction : Solange Bazely & Alberto Epstein.

Sélection du programme Mosaico criollo : Actualidades Argentinas, 1913, 10’ / La vuelta al bulín de José A. Ferreyra, 1926, 20’/ Film Revista Valle I, 1926, 13’ / Mosaico criollo de Eleuterio Iribarren, 1929, 9’ – revue musicale filmée et sonorisée. / Film Revista Valle II, 1931, 10’