Présentation-Projection et Débat Un disparo en la noche II d’A. Diez – Lundi 18 mai à 20h – Cinéma Le Diagonal – Montpellier

UN DISPARO EN LA NOCHE II d’Alejandro Diez (2019) – 90′ vient de remporter le prix du meilleur réalisateur de documentaire au Festival de Montgomery !

Un nouvel âge d’or du tango ou une nouvelle époque où le tango insiste et résiste ? On entend les tirs dans la nuit; ce sont les compositeurs, auteurs, arrangeurs, chanteurs, instrumentistes, poètes… Enfin les travailleurs qui élèvent la voix face au néant, face au vide que ce nouveau monde propose à l’art. A eux et à ceux qui se taisent, à eux et à ceux qui nient, à eux et à ceux qui n’écoutent pas.

En des temps où la pub dirige et où on s’est habitué à ce qui brille, un groupe de musiciens, chanteurs et compositeurs de tango, décident d’aller au plus urgent une fois de plus : ainsi naît à Buenos Aires  « Un Disparo en la Noche. Volume 2 », par l’Orquesta Típica Julián Peralta.

De l’enregistrement de ce disque, se construit un second documentaire qui dans ce cas, approfondit le regard sur les protagonistes du genre. Le développement notables des expressions tangueras d’aujourd’hui, permet de documenter le microcosme de chaque artiste qui font partie de cette production. Enregistré et filmé dans les rues, les quartiers et la banlieue de ce grand Buenos Aires. Montage extrêmement dynamique !

Ça déménage donc et prouve que le tango n’est pas mort et est bien vivant. Ici, pas de danse que de la musique, du chant et la revendication des jeunes à s’approprier le genre !

Sous-titrage en français : Sophie Besançon grâce au Festival Tangopostale de Toulouse, Festival Artetango d’Albi et l’association TempoTango de Caen.

Visionnez la bande-annonce !

 

La projection a lieu le lundi 18 mai à 20h00 au cinéma Le Diagonal à Montpellier (à deux pas de la Place de la Comédie) dans le cadre du Festival TangOsud
Solange Bazely assurera la présentation du film et un débat après le film sur le retour de l’âge d’or du tango !

Cabaret Poétique miniature – Dimanche 24 mai – Manding’art, Toulouse

Pour ce nouveau rendez-vous culturel, nous vous proposons le Cabaret poétique miniature avec Mara de Patagonie (contes et chant), Jean-Luc Massol (guitare, flûte, piano et sifflement), Solange Bazely (lectures à voix haute et chant) et Pascal Azam (violon et fantaisies).

Accueil du public dès 18h – PAF : 8 €. Début du spectacle à 18h30 :

Cabaret poétique miniature : Des histoires contées, lues et chantées, en français et en espagnol d’Argentine dans un va et vient poétique, drôle et convivial. Du tango mais aussi des contes et des textes de Mario Benedetti, Eduardo Galeano, Raymond Devos et Boby Lapointe…

A partir de 20h, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33

Vente de la revue Tinta Roja et du Martín Fierro en français.

Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse – Quartier Bonnefoy

Bus L9, arrêt Arago

En partenariat avec le festival Tangopostale et dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes.

 

Présentation du livre « Mirada de mujer » par Vanina Steiner – Jeudi 4 juin – Institut Cervantès – Toulouse

Présentation du livre Mirada de Mujer : las letristas del Siglo XXI (Tango y canción rioplatense) par Vanina Steiner, graphiste, créatrice de la revue Tinta Roja et directrice de Contemporánea Ediciones.

Ce livre est une compilation attendue et nécessaire, réalisée par l’auteure et éditrice Vanina Steiner. Il réunit le travail de 36 parolières qui écrivent le tango actuel en nous présentant une biographie et deux textes de chacune, avec un QR code permettant de renvoyer à des enregistrements audios ou vidéos de certains thèmes, pour les écouter et/ou les visualiser.

Le prologue a été écrit par la sociologue Celeste Viedma et une étude préliminaire de la professeure de Lettres Cintia Trigo.
Ce livre est le deuxième recueil de la Collection Tinta Roja Ediciones – Del Sur Siglo XXI publiée par la revue de tango Tinta Roja et Contemporánea Ediciones, il rassemble des écrits de paroliers, poètes et compositeurs de tango. Sorti fin 2019 en Argentine.

Ce livre, en espagnol, est déjà disponible à la vente sur ce site.

Voici un article en espagnol sur ce livre. Et une émission de radio, en espagnol.

Jeudi 4 juin à 18h à l’Institut Cervantes – 31, rue des Chalets – Toulouse – Entrée Libre – Livres et revue en vente et dédicace possible. La rencontre se fera en espagnol d’Argentine et sera traduit en simultanée en français.

Lecture – Immersion dans le monde d’une tanguera – Samedi 6 juin – Printemps du tango – Mulhouse

samedi 6 juin 2020 à 10h30 à la Bibliothèque de Mulhouse, dans le cadre du Printemps du tango de Mulhouse.

A travers ce fantasme du couple de danseurs de tango, voyons comment quatre auteures ont abordé cette « figure à deux » dont les réalités se déclinent à l’infini, de la fusion idéale au déchirement sourd en passant par l’humour ou l’autodérision.

Solange Bazely a pioché des extraits de nouvelles et de romans, piochés dans la littérature, autour des danseuses de tango.

Durée : 45’. Un échange avec le public est prévu à l’issue de la lecture.

Cette lecture a été créée le 5 Juillet 2017 lors de la 9ème édition du Festival Tangopostale de Toulouse puis redonnée le 25 Juillet 2017 lors de la 7ème édition du Tango Roots Paris Festival à Montreuil, le 17 mars 2018 à Tangueando Toulouse et en mai 2018 pendant le festival Les Allumés du Tango à Nantes, le 16 novembre 2018 à la MJC du Pont des demoiselles à Toulouse pour les 10 ans de l’association Aqui Macorina et le 1er décembre 2019 au Manding’art à Toulouse.

Conférence Le Tango au cinéma – Mardi 30 juin à 14h30 – Toulouse

Dans le cadre de la 12ème édition du Festival Tangopostale, lors du « Café Tango » qui a lieu à la librairie Ombres Blanches, mardi 30 juin de 14h30 à 16h30

Le cinéma et le tango ont grandi ensemble et il était inévitable qu’un lien fort se tisse dès leurs débuts, à partir de 1896. La culture du tango dans les fictions y est abordée sous différentes facettes et parfois de façon caricaturale.

Le tango inspire et de multiples façons, via d’abord le chant et la musique, puis la danse, mettant en valeur son exotisme, sa sensualité, sa poésie et la rencontre intime mais aussi quelques scènes comiques et décalées, servies par quantités d’acteurs de tous horizons (Rudolf Valentino, Marlon Brando, Claude Melki, Fred Astaire, Jack Lemmon, Sean Connery, Al Pacino, Richard Gere, Antonio Banderas, et tant d’autres).

Si son berceau naturel reste l’Argentine, de nombreux cinéastes du monde entier comme les USA (Rex Ingram, Charlie Chaplin, Billy Wilder, Robert Duvall…), la Russie (d’Eisenstein à Mikhalkov), la France (Max Linder, Jean-Daniel Pollet, Stéphane Brizé), l’Italie (Bertolucci), l’Espagne (Carlos Saura) mais aussi la Finlande (Kaurismaki) ou même Hong-Kong (Wong Kar Wai) s’y sont frotté.

Du cinéma muet à aujourd’hui, à travers anecdotes et projections d’extraits de films, que le tango soit abordé comme sujet central ou qu’il ne bénéficie que d’une seule scène, vous y percevrez les relations fantasmées et parfois surprenantes du tango au cinéma.

Conférence Si le tango m’était conté – Jeudi 5 novembre 2020 – Médiathèque de Réalmont

Conférence Si le tango m’était conté

Née il y a plus d’un siècle sur les deux rives du Rio de la Plata, la culture du tango se décline autour de la musique, de la poésie, du chant et de la danse, issu du syncrétisme culturel lié aux vagues d’immigration européenne. Vecteur d’identité, il est aujourd’hui quasi universel.
Sur un ton vivant, Solange Bazely vous fait découvrir cette culture de sa genèse à son actualité, entre histoires, anecdotes, écoute musicale et projection d’images d’archives des orchestres historiques en Argentine.

Plan de la conférence : Contexte historique. Les racines du tango. La vieille garde. Carlos Gardel. Le Tango à Paris. La nouvelle garde. L’âge d’or des orchestres (1935-1955). Les années 60. Astor Piazzolla. Après le retour de la démocratie. L’actualité du tango dans le monde.

Jeudi 5 novembre – Médiathèque de Realmont