Conférence Si le tango m’était conté – Jeudi 12 janvier à 20h – Millau

Née il y a plus d’un siècle sur les deux rives du Rio de la Plata, la culture du tango se décline autour de la musique, de la poésie, du chant et de la danse, issu du syncrétisme culturel lié aux vagues d’immigration européenne. Vecteur d’identité, il est aujourd’hui quasi universel.
Sur un ton vivant, Solange Bazely vous fait découvrir cette culture de sa genèse à son actualité, entre histoires, anecdotes, écoute musicale et projection d’images d’archives des orchestres historiques en Argentine.

Plan de la conférence : Contexte historique. Les racines du tango. La vieille garde. Carlos Gardel. Le Tango à Paris. La nouvelle garde. L’âge d’or des orchestres (1935-1955). Les années 60. Astor Piazzolla. Après le retour de la démocratie. L’actualité du tango dans le monde.

Extraits audio, visuels et vidéos à l’appui.

Durée : 2h, incluant un échange avec le public.

Jeudi 12 Janvier 2023 de 20h à 22h – Maison du Peuple – Rue Pasteur 12.100 Millau

Adhésion à l’ACSA : 10 €
Participation aux conférences : 5€ pour les adhérents – 10 € pour les non adhérents
Tarif réduit : 3€ (- 25 ans ou demandeurs d’emplois)

Contacts ACSA: acsamillau@gmail.com – Présidente 06 09 31 44 57

La conférence sera suivie d’une démonstration avec Claude Collange, danseur et Président de So Tango !

Un pot de l’amitié aura lieu en présence des membres de l’association de tango de Millau.

Conférence Carlos Gardel : La voix du tango – Jeudi 19 janvier – MDC Centre – Toulouse

Une nouvelle fois invitée par l’UPGT, Solange Bazely donnera sa conférence Carlos Gardel, la voix du tango

Carlos Gardel (1890-1935) est une des figures mythiques de l’Argentine, toujours présent par son portrait dans les cafés de Buenos Aires et dans les expressions quotidiennes.
Français d’origine, il a donné ses lettres de noblesse au tango chanté, et en restera toujours la référence maximale.
Solange Bazely se fera un plaisir de vous raconter – comme si vous y étiez – le contexte de sa naissance à Toulouse, son arrivée à Buenos Aires, ses influences (opéra, payador, canción criolla), son début de carrière, la naissance du tango-chanson avec Mi noche triste en 1917, son succès international, sa passion pour les nouvelles technologies, comme la radio et le cinéma, Gardel, compositeur et avec ses paroliers, sa mort prématurée et l’héritage qu’il laisse.
Extraits audio, visuels et vidéos à l’appui.
Jeudi 19 janvier de 18h30 à 20h30 Maison de la citoyenneté centre 5 rue Mériel, métro Capitole ou Jean Jaurès
 

Conférence Le Tango au cinéma – Vendredi 20 janvier – Montauban

Conference2-724x1024

Le cinéma et le tango ont grandi ensemble et il était inévitable qu’un lien fort se tisse dès leurs débuts, à partir de 1896. La culture du tango dans les fictions y est abordée sous différentes facettes et parfois de façon caricaturale.

Le tango inspire et de multiples façons, via d’abord le chant et la musique, puis la danse, mettant en valeur son exotisme, sa sensualité, sa poésie et la rencontre intime mais aussi quelques scènes comiques et décalées, servies par quantités d’acteurs de tous horizons (Rudolf Valentino, Marlon Brando, Claude Melki, Fred Astaire, Jack Lemmon, Sean Connery, Al Pacino, Richard Gere, Antonio Banderas, et tant d’autres).

Si son berceau naturel reste l’Argentine, de nombreux cinéastes du monde entier comme les USA (Rex Ingram, Charlie Chaplin, Billy Wilder, Robert Duvall…), la Russie (d’Eisenstein à Mikhalkov), la France (Max Linder, Jean-Daniel Pollet, Stéphane Brizé), l’Italie (Bertolucci), l’Espagne (Carlos Saura) mais aussi la Finlande (Kaurismaki) ou même Hong-Kong (Wong Kar Wai) s’y sont frotté.

Du cinéma muet à aujourd’hui, à travers anecdotes et projections d’extraits de films, que le tango soit abordé comme sujet central ou qu’il ne bénéficie que d’une seule scène, vous y percevrez les relations fantasmées et parfois surprenantes du tango au cinéma.

Vendredi 20 janvier à 19h – Salle de conférence de l’Ancien Collège de Montauban
Prix : 10€ / 8€ pour les adhérents de l’association Montauban Couleur Tango
Réservation conseillée au 06.83.86.58.04 oumontauban-couleurtango@orange.fr

Conférence Carlos Gardel : La voix du tango – 12 mars – Dijon

7K4Boso3ALCKbB1Q

Carlos Gardel (1890-1935) est une des figures mythiques de l’Argentine, toujours présent par son portrait dans les cafés de Buenos Aires et dans les expressions quotidiennes.
Français d’origine, il a donné ses lettres de noblesse au tango chanté, et en restera toujours la référence maximale.
Solange Bazely se fera un plaisir de vous raconter – comme si vous y étiez – le contexte de sa naissance à Toulouse, son arrivée à Buenos Aires, ses influences (opéra, payador, canción criolla), son début de carrière, la naissance du tango-chanson avec Mi noche triste en 1917, son succès international, sa passion pour les nouvelles technologies, comme la radio et le cinéma, Gardel, compositeur et avec ses paroliers, sa mort prématurée et l’héritage qu’il laisse.
Extraits audio, visuels et vidéos à l’appui.
Dimanche 12 mars de 18h à 20h Hôtel Maleteste 7 rue Hernoux 21000 Dijon
 

Projection et Débat Un disparo en la noche II d’A. Diez – Jeudi 11 août à 14h30 – Milonga del Angel – Nîmes

UN DISPARO EN LA NOCHE II d’Alejandro Diez (2019) – 90′ vient de remporter le prix du meilleur réalisateur de documentaire au Festival de Montgomery !

Un nouvel âge d’or du tango ou une nouvelle époque où le tango insiste et résiste ? On entend les tirs dans la nuit; ce sont les compositeurs, auteurs, arrangeurs, chanteurs, instrumentistes, poètes… Enfin les travailleurs qui élèvent la voix face au néant, face au vide que ce nouveau monde propose à l’art. A eux et à ceux qui se taisent, à eux et à ceux qui nient, à eux et à ceux qui n’écoutent pas.

En des temps où la pub dirige et où on s’est habitué à ce qui brille, un groupe de musiciens, chanteurs et compositeurs de tango, décident d’aller au plus urgent une fois de plus : ainsi naît à Buenos Aires  « Un Disparo en la Noche. Volume 2 », par l’Orquesta Típica Julián Peralta.

De l’enregistrement de ce disque, se construit un second documentaire qui dans ce cas, approfondit le regard sur les protagonistes du genre. Le développement notables des expressions tangueras d’aujourd’hui, permet de documenter le microcosme de chaque artiste qui font partie de cette production. Enregistré et filmé dans les rues, les quartiers et la banlieue de ce grand Buenos Aires. Montage extrêmement dynamique !

Ça déménage donc et prouve que le tango n’est pas mort et est bien vivant. Ici, pas de danse que de la musique, du chant et la revendication des jeunes à s’approprier le genre !

Sous-titrage en français : Sophie Besançon grâce au Festival Tangopostale de Toulouse, Festival Artetango d’Albi et l’association TempoTango de Caen.

Visionnez la bande-annonce !

La projection a lieu le jeudi 11 août à 14h30 à la Milonga del Angel à Nîmes dans le cadre du Festival de Tango à Nîmes.
Solange Bazely assurera la présentation du film et un débat après le film sur le retour de l’âge d’or du tango !

Flor de Tango – Vendredi 10 juin à 19h Mulhouse

Spectacle Lecture

Lili Terrana et Solange Bazely

Vendredi 10 juin // de 19h à 20h30

Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse

avec la participation de Pablo Gignoli (bandonéon, guitare) et d’Hélène Hardouin

Le Scopitounes de Lili Terrana

Posé pour l’occasion au creux du bucolique Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse, Le Scopitounes (dans sa version tango pour le festival) est une sorte de jukebox grandeur nature, tout en bois, qui marie avec sensibilité dessin et musique. Lili Terrana, couteau suisse de l’illustration, joue avec les formes et les couleurs, tandis que Solange Bazely vous conte en français et en espagnol les fleurs dans les paroles des tangos. Une expérience unique et intime pour une poignée de spectateurs, qui dure le temps d’une chanson et se termine par un cadeau surprise…

Et pendant ce temps, dans un transat*, le bandonéon de Pablo Gignoli vous fera voyager entre nature et imaginaire. Un moment tout en douceur et en poésie, à savourer sans modération.

Lili Terrana : illustratrice
Solange Bazely : lecture
Hélène Hardouin : comédienne
Pablo Gignoli : bandonéon

*Un grand merci au Chat’Pître Cie pour le prêt des transats (scénographie du spectacle, créé en 2015 « Il faudra s’allonger sur le macadam (ou pas)… pour y sentir la cruauté du monde »).

Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse
111, av. de la 1ère Division Blindée
68100 Mulhouse

Prévente : 10€ (+ frais )
Caisse du soir : 12€ (jauge limitée)

Plus ici.

Projection et Débat Un disparo en la noche II d’A. Diez – Lundi 23 mai à 20h – Cinéma Le Diagonal – Montpellier

UN DISPARO EN LA NOCHE II d’Alejandro Diez (2019) – 90′ vient de remporter le prix du meilleur réalisateur de documentaire au Festival de Montgomery !

Un nouvel âge d’or du tango ou une nouvelle époque où le tango insiste et résiste ? On entend les tirs dans la nuit; ce sont les compositeurs, auteurs, arrangeurs, chanteurs, instrumentistes, poètes… Enfin les travailleurs qui élèvent la voix face au néant, face au vide que ce nouveau monde propose à l’art. A eux et à ceux qui se taisent, à eux et à ceux qui nient, à eux et à ceux qui n’écoutent pas.

En des temps où la pub dirige et où on s’est habitué à ce qui brille, un groupe de musiciens, chanteurs et compositeurs de tango, décident d’aller au plus urgent une fois de plus : ainsi naît à Buenos Aires  « Un Disparo en la Noche. Volume 2 », par l’Orquesta Típica Julián Peralta.

De l’enregistrement de ce disque, se construit un second documentaire qui dans ce cas, approfondit le regard sur les protagonistes du genre. Le développement notables des expressions tangueras d’aujourd’hui, permet de documenter le microcosme de chaque artiste qui font partie de cette production. Enregistré et filmé dans les rues, les quartiers et la banlieue de ce grand Buenos Aires. Montage extrêmement dynamique !

Ça déménage donc et prouve que le tango n’est pas mort et est bien vivant. Ici, pas de danse que de la musique, du chant et la revendication des jeunes à s’approprier le genre !

Sous-titrage en français : Sophie Besançon grâce au Festival Tangopostale de Toulouse, Festival Artetango d’Albi et l’association TempoTango de Caen.

Visionnez la bande-annonce !

La projection a lieu le lundi 23 mai à 20h au cinéma Le Diagonal à Montpellier (à deux pas de la Place de la Comédie) dans le cadre du Festival TangOsud.
Solange Bazely assurera la présentation du film et un débat après le film sur le retour de l’âge d’or du tango !