Spectacle Tango : Paroles, chant et musique – Samedi 25 mai – Toulouse

Samedi 25 mai à 18h30 au Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse.

Tango : Paroles, chant et musique

Spectacle créé lors de la 3ème Nuit de la Lecture le 19 janvier 2019.

Avec Isabelle Ottria (chant), Solange Bazely (voix) et Vidal Rojas (guitare) – Durée : 1h30

Il est tombé dans la guitare tango quand il était petit. Elles ont été séduites par la puissante poésie de ces textes, qu’elles récitent ou chantent à l’envie, tantôt en français, tantôt en argentin… Tous les trois nous embarquent dans l’univers du tango, des bas-fonds de Buenos Aires, des premières amours aux passions destructrices, du quartier béni de l’enfance à l’exil… pour tenter de résoudre une partie de la question : mais de quoi parlent les paroles de tango ?
Au-delà des pas de danse, le tango est aussi une culture faite de notes et de mots. Immersion musicale et poétique garantie.
A partir de 20h, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33 ou par email : atelier.mandingart@gmail.com.
Publicités

Contes et chansons avec Mara – Dimanche 9 juin – Manding’art – Toulouse

Solange Bazely poursuit son cycle de rencontres culturelles au Manding’art – 1 bis, rue du Docteur Paul Pujos à Toulouse.

Pour ce 7ème rendez-vous, elle laisse les clefs du domaine à Mara de Patagonie qui revient nous enchanter avec ses contes et chansons d’Argentine après le succès de la dernière fois !

Accueil du public dès 17h30

18h : Chansons et contes d’Argentine.

A partir de 19h30, repas possible uniquement sur réservation auprès de Valentin au 06 85 53 51 33 ou par email : atelier.mandingart@gmail.com.

Plus prochainement…

Du flamenco au Tango – Dimanche 16 juin à 16h – Chapelle des Carmélites – Toulouse

Pour bien démarrer la 3ème saison de Musique en Dialogue aux Carmélites, dirigée par Catherine Kauffmann-Saint-Martin

CREATION : Du flamenco au tango : duende y misterio

avec Carmen Martinez, piano – Emmanuelle Bertrand, violoncelle et Solange Bazely, récitante.

MUSIQUE : Espagne : Gaspar Cassado, Manuel de Falla – Argentine : Alberto Ginastera, Astor Piazzolla
TEXTE : Federico García Lorca, coplas anonymes, Gustavo Adolfo Becquer, Leopoldo Marechal, Jorge Luis Borges, Eugenio Mandrini, Horacio Ferrer

Dimanche 16 juin à 16h à la Chapelle des Carmélites – 1 rue du Périgord – Toulouse

Pour réserver, c’est ici.

Conférence Les Poètes de l’âge d’or du Tango – Mardi 2 Juillet – Toulouse

Mi noche triste, premier tango-canción enregistré en 1917
Mi noche triste, premier tango-canción enregistré en 1917

Cette conférence permet d’approfondir le contexte de naissance du tango-chanson, la richesse et la variété de ceux qui ont permis au regard poétique de s’infiltrer par les pieds, les oreilles et d’enrichir la culture portègne à travers des thématiques, des expressions, le lunfardo et une musicalité unique.

La conférence est ponctuée de lectures d’extraits de paroles de tangos parmi les plus célèbres : Angel Villoldo, Pascual et José María Contursi, Alfredo Lepera, Celedonio Flores, Homero Manzi, Cátulo Castillo, Homero Exposito, Enrique Discepolo et Enrique Cadícamo.

Durée : 1h15 suivie d’un échange avec le public.

Dans le cadre de la 11ème édition du Festival Tangopostale à la Librairie Ombres Blanches Etrangères – 3, rue Mirepoix – Toulouse

Mardi 2 Juillet à 14h30

 

 

 

Lecture Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt – Vendredi 5 Juillet – Toulouse

Couverture des Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt - Asphalte Editions
Couverture des Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt – Asphalte Editions

Ces Eaux-fortes de Buenos Aires de Roberto Arlt (1900-1942) ont été écrites entre 1928 et 1933, alors qu’il est journaliste à El Mundo. Ces chroniques sont autant d’instantanés de la capitale argentine, de ses habitants, de ses coutumes et de son art de vivre. Chaque curiosité fait l’objet d’une eau-forte, petit bijou littéraire savamment rythmé par un auteur qui n’a peur ni des écarts de langage ni des mélanges peu ortho­doxes.
Considéré comme le père de la littérature urbaine argentine, à la fois réaliste et progressiste, Roberto Arlt n’hésite pas à se saisir du lunfardo, l’argot populaire de Buenos Aires et à se référer à certains tangos.

Solange Bazely a choisi de vous lire six de ces eaux fortes, devenu un classique de la littérature argentine, encore inédit en France jusqu’en 2010 où les humbles et les marginaux cohabitent avec un moment d’effervescence culturelle à Buenos Aires.

Dans le cadre de la 11ème édition du Festival Tangopostale à la Librairie Ombres Blanches Etrangères – 3, rue Mirepoix – Toulouse

Vendredi 5 Juillet à 15h30

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Antonia Garcia Castro en 2010 – Editions Asphalte.

Cette lecture a été créée le 15 octobre 2016 à Tangueando puis redonnée le 17 mars 2017 à la Maison d’Argentine à Paris, le 14 septembre 2018 avec le pianiste Blas Rivera au Clan Destino à Paris et le 7 octobre 2018 au Manding’art à Toulouse.

 

Concert-conté Hommage à Carlos Gardel avec le Trio Bien Nuestro -Samedi 6 Juillet – Carbonne (31)

Dans le cadre du Festival International de Musique en Occitanie,

Samedi 6 juillet à 20h30 dans le Jardin du Musée Abbal, Carbonne (31)

En délaissant l’esthétique des grands orchestres ou du tango style Piazzolla, BIEN NUESTRO a en effet choisi de faire redécouvrir le tango avec guitare, comme dans la majorité des enregistrements de Carlos Gardel, ou comme avaient choisi de le faire de célèbres bandonéonistes tels que Ciriaco Ortiz ou Pedro Laurenz, voire Anibal Troilo ou Leopoldo Federico, ces deux derniers en compagnie de Roberto Grela, le Django Reinhardt du Tango.

La guitare est l’un des instruments fondateurs du tango, bien avant le bandonéon, même si, à l’arrivée des grands orchestres, elle est quelque peu délaissée en raison de problèmes de volume sonore. Cependant, forte de cette légitimité historique, elle s’est maintenue dans le tango plus populaire des bas-fonds, loin des beaux salons où la danse faisait fureur. Vient ensuite l’avènement du rock, période difficile pour le tango pendant laquelle des stars, comme Anibal Troilo, ont beaucoup de mal à faire vivre un grand orchestre. On réalise alors qu’avec une guitare, un guitarrón et un bandonéon, et grâce à l’apparition de l’amplification, il est aisé de voyager, d’animer des milongas, de jouer en concert.

Ce format de tango de chambre donnera naissance à des bijoux du répertoire que BIEN NUESTRO souhaite faire redécouvrir. Les membres de ce trio sont des musiciens actuels, passionnés de Jazz, ce qui donne une couleur toute particulière aux tangos qu’ils reprennent et à leurs compositions personnelles. C’est cette interaction qui fait tout l’intérêt de leur démarche artistique.

De la tradition, de la modernité, le tout animé par une curiosité musicale aiguisée, source de beaucoup de trouvailles, voilà l’univers musical que veut faire découvrir BIEN NUESTRO.

Solange Bazely met le pied dans l’univers du tango argentin dès 1992, avec une curiosité tous azimuts : elle danse, écrit, rencontre, écoute, voyage, chante…

En 1996, elle crée la première revue de tango argentin en France, La Salida, puis devient agent d’artistes argentins durant sept ans à Paris, notamment de Juan José Mosalini, Sandra Rumolino, Gustavo Gancedo, les Frères Flores, Blas Rivera…

Elle collabore à de nombreux projets où le tango est mis en valeur (Cité de la Musique, Salle Pleyel, livret de CDs pour Universal) dont celui du premier site spécialisé sur les musiques argentines.

Résidant à Toulouse depuis 2004, elle participe à la sélection des films autour du tango pour le festival Cinélatino, coordonne la commission Culture du festival Tangopostale de 2009 à 2015 et publie régulièrement la mise à jour d’une bibliographie sur le tango et la littérature du Rio de la Plata.

Conférence Carlos Gardel : La voix du tango – 20 août – Festival de Tarbes

Une nouvelle fois invitée au Festival International de Tarbes en Tango, Solange Bazely donnera sa conférence Carlos Gardel, la voix du tango

Carlos Gardel (1890-1935) est une des figures mythiques de l’Argentine, toujours présent par son portrait dans les cafés de Buenos Aires et dans les expressions quotidiennes.
Français d’origine, il a donné ses lettres de noblesse au tango chanté, et en restera toujours la référence maximale.
Solange Bazely se fera un plaisir de vous raconter – comme si vous y étiez – le contexte de sa naissance à Toulouse, son arrivée à Buenos Aires, ses influences (opéra, payador, canción criolla), son début de carrière, la naissance du tango-chanson avec Mi noche triste en 1917, son succès international, sa passion pour les nouvelles technologies, comme la radio et le cinéma, Gardel, compositeur et avec ses paroliers, sa mort prématurée et l’héritage qu’il laisse. Extraits audio, visuels et vidéos à l’appui.
Mardi 20 août de 17h30 à 18h30 à l’Auditorium du Conservatoire Duparc – 25, rue Larrey – 65000 Tarbes – Gratuit