Biographie Solange Bazely

Solange Bazely met le pied dans l’univers du tango argentin dès 1992, avec une curiosité tous azimuts : elle danse, écrit, rencontre, écoute, voyage, lit, chante, raconte…

En 1996, elle crée la première revue de tango argentin en France, La Salida (dont on a fêté le n°100 en octobre 2016), puis devient agent d’artistes argentins durant 7 ans à Paris, où elle organise plus de 200 concerts dans le monde entier, notamment du bandonéoniste Juan José Mosalini, de la chanteuse Sandra Rumolino, du guitariste et compositeur Gustavo Gancedo, des Frères Flores, du saxophoniste et compositeur Blas Rivera

Elle collabore à de nombreux projets où le tango est mis en valeur soit en programmant, traduisant, écrivant (Cité de la Musique, Salle Pleyel, Opéra de Lyon, Orchestre National des Pays de la Loire, livrets de CDs pour Universal, CD de Ruben Juárez, Sandra Rumolino…) dont celui du premier site internet spécialisé sur les musiques argentines.

Résidant à Toulouse depuis 2004, elle participe à la sélection des films autour du tango pour le festival Cinélatino, présente les films, coordonne la commission Culture du festival Tangopostale de 2009 à 2015 et publie régulièrement la mise à jour d’une bibliographie sur le tango et la littérature du Rio de la Plata.

De 2005 à 2012, elle fait partie du Comité de Rédaction de la revue Trimestrielle Tout Tango dans laquelle elle publie de nombreux articles (musique, littérature, poésie, cinéma).

Depuis 2006, elle anime des conférences autour de la culture argentine (Si le tango m’était conté, le tango et cinéma, le bandonéon, Troilo, les Poètes du Tango, Carlos Gardel, la voix du tango…) dans des festivals, médiathèques, universités, salles de cinéma, lieux et événements culturels en France, Espagne, Suisse et Belgique. Et depuis mai 2020, elle propose également des visioconférences sur l’histoire du tango.

En 2009, paraît un article sur la nouvelle fabrication des bandonéons dans l’ouvrage collectif “Tango, corps à corps culturel“, dirigé par France Joyal au Presses de l’Université du Québec.

Depuis octobre 2015, elle propose des lectures à voix haute, ouvertes à tout type de public dans des librairies, médiathèques, universités, à l’hôpital (en pédopsychiatrie et en gérontologie), au chevet de particuliers, lors de soirées privées, en plein air, dans des festivals (Tangopostale à Toulouse, Le printemps du Tango à Mulhouse, Festival de Tango à Nantes, Tango Roots Festival, Festival de Tarbes, Festival Artetango d’Albi…), dans des salles de spectacles (Manding’art, MJC des Demoiselles, Chapelle des Carmélites, Domaine de Rochemontès, Le Clan Destino, Maison de l’Argentine à Paris…) et à toutes les littératures, en français et en espagnol, notamment à la Maison de l’Amérique Latine à Paris (La danse de l’araignée de Laura Alcoba, en sa présence avec le guitariste Alfonso Pacín ou Argentina de et avec Marc Bélit et la bandonéoniste Louise Jallu) et l’organisation d’événement littéraire comme la lecture intégrale du Gaucho Martín Fierro en français et en espagnol par 26 lecteurs, en mai 2018 à l’Ostal d’Occitanie à Toulouse.

Seule ou accompagnée par un musicien (notamment Marcelo Mercadante au bandonéon, Alfonso Pacín à la guitare, avec Pierre Gil, violoncelle solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, Blas Rivera au piano, Louise Jallu au bandonéon, Emmanuelle Bertrand au violoncelle et Carmen Martínez-Perret au piano, Hubert Plessis au bandonéon, Jean-Luc Massol, à la guitare, entre autres…).

En 2018, elle étudie l’histoire sociale et politique du tango argentin au FLACSO (Faculté Latino-américaine de Sciences Sociales) à Buenos Aires avec Gustavo Varela.

En septembre 2019, elle crée la visite guidée « Sur les pas de Carlos Gardel à Toulouse“, validée par l’Office du tourisme de Toulouse qui l’inclut dans les visites officielles de la ville à partir de juillet 2020. Elle propose également ces visites en espagnol et pour des groupes privés.

Pour maintenir le lien, pendant la durée du premier confinement (du 16 mars au 10 mai 2020),  elle crée “Une histoire par jour“ en lisant à voix haute les textes qui l’inspirent.

En avril 2020, elle adapte sa conférence SI LE TANGO M’ETAIT CONTE en visioconférence, d’abord 7 modules du 4 mai au 1er juin 2020, puis 10 modules du 1er septembre au 10 novembre 2020 puis du 11 novembre au 18 décembre 2020.

En août 2020, elle démarre une formation pour devenir voix off avec Lorenzo Pancino.

Elle termine actuellement l’écriture d’un livre sur le bandonéon avec les photographies d’Olivier Elissalt.

Contactez-là !

Voir son parcours professionnel complet sur Linkedin

Article “Une voix, leurs voix“ de Marie-Anne Furlan paru dans la revue La Salida de février-mars 2017
Article “Une voix, leurs voix“ de Marie-Anne Furlan paru dans la revue La Salida de février-mars 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer