Projection du documentaire Vida Poeta Homero Expósito de Claudia Sandina- Mercredi 9 août, Nîmes

VIDA POETA – HOMERO EXPOSITO de Claudia Sandina – 1h18 (2022)

Sorti il y a tout juste un an en Argentine, ce premier documentaire poético-biographique de la dramaturge et danseuse de tango, Claudia Sandina, sur la vie et l’œuvre du parolier de tango Homero Expósito est inédit en France.

Auteur des tangos Percal, Naranjo en flor, Al compás del corazón, Flor de lino ou du célébrissime boléro Vete de mí, mondialement connu grâce à Bola de nieve, ce poète singulier a rénové le tango et a su se réinventer. Ce documentaire, le seul sur un poète du tango, nous invite à mieux connaître cet homme de l’ombre et de la lumière, charmant poète, qui a traversé une vie passionnante, à travers de nombreux témoignages, les lieux d’enfance et quelques moments de fictions.

Mercredi 9 août à 15h au cinéma Le Sémaphore à Nîmes dans le cadre du Festival international de tango de Nîmes

Projection « Amar amando » de Yael Szmulewicz – Jeudi 10 août – Nîmes

Amar Amando de Yael Szmulewicz 2018 Argentine 1h13 VOSTF
A 80 ans, Nidia décide d’apprendre à chanter le tango. Grâce à son charisme et à sa sacrée personnalité, elle convainc le chanteur et guitariste Juan Villareal, 36 ans, de se produire dans des cafés de Buenos Aires. Elle se révèle intense, touchante et drôle et réalise son rêve pour notre plus grand plaisir et celui de la réalisatrice Yael Szmulewicz qui les a suivis pendant 4 ans. Ce film a été présenté récemment au festival « Le Temps de Femmes ».

Jeudi 10 août à 15h au Cinéma Le Sémaphore 5 rue Nîmes dans le cadre du Festival de tango international de Nîmes‧

La séance sera présentée et un débat sera animé à l’issue de la projection avec Solange Bazely

Projection et Débat Un disparo en la noche II d’A. Diez – Jeudi 11 août à 14h30 – Milonga del Angel – Nîmes

UN DISPARO EN LA NOCHE II d’Alejandro Diez (2019) – 90′ vient de remporter le prix du meilleur réalisateur de documentaire au Festival de Montgomery !

Un nouvel âge d’or du tango ou une nouvelle époque où le tango insiste et résiste ? On entend les tirs dans la nuit; ce sont les compositeurs, auteurs, arrangeurs, chanteurs, instrumentistes, poètes… Enfin les travailleurs qui élèvent la voix face au néant, face au vide que ce nouveau monde propose à l’art. A eux et à ceux qui se taisent, à eux et à ceux qui nient, à eux et à ceux qui n’écoutent pas.

En des temps où la pub dirige et où on s’est habitué à ce qui brille, un groupe de musiciens, chanteurs et compositeurs de tango, décident d’aller au plus urgent une fois de plus : ainsi naît à Buenos Aires  « Un Disparo en la Noche. Volume 2 », par l’Orquesta Típica Julián Peralta.

De l’enregistrement de ce disque, se construit un second documentaire qui dans ce cas, approfondit le regard sur les protagonistes du genre. Le développement notables des expressions tangueras d’aujourd’hui, permet de documenter le microcosme de chaque artiste qui font partie de cette production. Enregistré et filmé dans les rues, les quartiers et la banlieue de ce grand Buenos Aires. Montage extrêmement dynamique !

Ça déménage donc et prouve que le tango n’est pas mort et est bien vivant. Ici, pas de danse que de la musique, du chant et la revendication des jeunes à s’approprier le genre !

Sous-titrage en français : Sophie Besançon grâce au Festival Tangopostale de Toulouse, Festival Artetango d’Albi et l’association TempoTango de Caen.

Visionnez la bande-annonce !

La projection a lieu le jeudi 11 août à 14h30 à la Milonga del Angel à Nîmes dans le cadre du Festival de Tango à Nîmes.
Solange Bazely assurera la présentation du film et un débat après le film sur le retour de l’âge d’or du tango !

Projection et Débat Un disparo en la noche II d’A. Diez – Lundi 23 mai à 20h – Cinéma Le Diagonal – Montpellier

UN DISPARO EN LA NOCHE II d’Alejandro Diez (2019) – 90′ vient de remporter le prix du meilleur réalisateur de documentaire au Festival de Montgomery !

Un nouvel âge d’or du tango ou une nouvelle époque où le tango insiste et résiste ? On entend les tirs dans la nuit; ce sont les compositeurs, auteurs, arrangeurs, chanteurs, instrumentistes, poètes… Enfin les travailleurs qui élèvent la voix face au néant, face au vide que ce nouveau monde propose à l’art. A eux et à ceux qui se taisent, à eux et à ceux qui nient, à eux et à ceux qui n’écoutent pas.

En des temps où la pub dirige et où on s’est habitué à ce qui brille, un groupe de musiciens, chanteurs et compositeurs de tango, décident d’aller au plus urgent une fois de plus : ainsi naît à Buenos Aires  « Un Disparo en la Noche. Volume 2 », par l’Orquesta Típica Julián Peralta.

De l’enregistrement de ce disque, se construit un second documentaire qui dans ce cas, approfondit le regard sur les protagonistes du genre. Le développement notables des expressions tangueras d’aujourd’hui, permet de documenter le microcosme de chaque artiste qui font partie de cette production. Enregistré et filmé dans les rues, les quartiers et la banlieue de ce grand Buenos Aires. Montage extrêmement dynamique !

Ça déménage donc et prouve que le tango n’est pas mort et est bien vivant. Ici, pas de danse que de la musique, du chant et la revendication des jeunes à s’approprier le genre !

Sous-titrage en français : Sophie Besançon grâce au Festival Tangopostale de Toulouse, Festival Artetango d’Albi et l’association TempoTango de Caen.

Visionnez la bande-annonce !

La projection a lieu le lundi 23 mai à 20h au cinéma Le Diagonal à Montpellier (à deux pas de la Place de la Comédie) dans le cadre du Festival TangOsud.
Solange Bazely assurera la présentation du film et un débat après le film sur le retour de l’âge d’or du tango !