Martín Fierro

Le gaucho Martín Fierro de José Hernández sera à l’honneur. Equivalent pour les Argentins du Don Quichotte de Cervantés, ce poème épique composé en 1872 est considéré comme l’un des ouvrages majeurs de la littérature argentine, commenté par de nombreux intellectuels tels Leopoldo Lugones, Leopoldo Marechal ou Jorge Luis Borges, entre beaucoup d’autres.

Traduit en plus de 70 langues, le poème évoque l’Argentine rurale et décrit la vie du gaucho qui vit avec sa femme et ses deux enfants. Il travaille dans la pampa argentine jusqu’au jour où il est recruté pour combattre les indigènes. Après trois ans de service, Fierro quitte l’armée. Revenant chez lui, il découvre que sa famille est partie. Le déserteur devient alors hors-la-loi, combattant les injustices sociales de son pays.

Dans l’excellente traduction française de Juan Carlos Rossi.

 

Retour de la lecture du 20 mai 2017 d’un auditeur :  « bravo pour ta lecture en plein air cela résonnait comme dans la pampa avec ses courants d’air et d’autres voix… »